Menu
location-icon
Votre chantier
agence
Nos agences
closeMobileSearchButton
Que recherchez-vous ?

Électricité, gaz ou fioul : quel chauffage de chantier choisir ?

Électricité, gaz ou fioul : quel chauffage de chantier choisir ?
Pendant la période de grand froid, le chauffage de chantier s’avère nécessaire, que ce soit pour accélérer le séchage de murs en travaux,

Pendant la période de grand froid, le chauffage de chantier s’avère nécessaire, que ce soit pour accélérer le séchage de murs en travaux, pour mettre un chantier hors gel ou pour travailler au chaud. Lequel choisir ? Un chauffage de chantier au gaz, électrique ou au fioul ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir son chauffage de chantier.

Pendant la période de grand froid, le chauffage de chantier s’avère nécessaire, que ce soit pour accélérer le séchage de murs en travaux, pour mettre un chantier hors gel ou pour travailler au chaud. Lequel choisir ? Un chauffage de chantier au gaz, électrique ou au fioul ? Quels sont les critères à prendre en compte ? Tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir son chauffage de chantier.

Le chauffage de chantier électrique, simple et sécuritaire pour des petits et moyens chantiers

Le chauffage de chantier électrique produit une chaleur sèche, idéale pour déshumidifier un lieu très humide, mettre un chantier hors gel ou sécher des matériaux, des murs ainsi que des sols (à combiner avec un déshumidificateur si besoin). Ce type de chauffage s’utilise en intérieur, pour des espaces fermés et/ou isolés. Chez Kiloutou, nos chauffages électriques couvrent les besoins par ailleurs pour un volume entre 40 et 330 m³.

Parmi les avantages principaux du chauffage électrique, on peut citer sa simplicité d’utilisation et son aspect sécuritaire. Il suffit en effet de le brancher et, comme il n’émet aucun combustible, il demeure plus sûr pour le chantier et les ouvriers qui y travaillent.

Chauffage soufflant industrielLe chauffage de chantier au fioul est le plus performant : grâce à son système de soufflerie, il peut chauffer des volumes importants et demeure efficace pour des gros chantiers de construction. Toutefois, il reste le chauffage le plus lourd et le plus imposant. Deux types de chauffage de chantier au fioul sont généralement proposés : le chauffage à combustion directe et le chauffage à combustion indirecte.

**Bon à savoir
**Le fioul peut geler si la température extérieure est trop basse. Par ailleurs, le chauffage à combustion directe peut produire de l’humidité lors de la combustion. Celui-ci n’est donc pas conseillé pour la déshumidification des chantiers.

Le chauffage de chantier au gaz, l’entre-deux pour les chantiers de taille moyenne

Le chauffage de chantier au gaz fonctionne à l’aide d’une bouteille de gaz, qui lui confère une autonomie intéressante, mais nécessite une surveillance accrue. Il est avant tout destiné aux chantiers de taille moyenne et bien ventilés, ou aux espaces extérieurs.

chauffage de chantier au gaz

Deux grands types de chauffages de chantier au gaz se distinguent : le chauffage à air pulsé et le chauffage à gaz radiant.

Le chauffage de chantier à air pulsé

Le chauffage au gaz à air pulsé fonctionne au gaz butane ou propane et est parfaitement adapté au dégèlement et à la déshumidification de pièces ventilées, par exemple. Ce type de chauffage est généralement équipé d’une soufflerie, exigeant ainsi de l’électricité.

Le chauffage de chantier radiant

Le chauffage radiant, quant à lui, diffuse de la chaleur via des panneaux radiants à infrarouge. Il est directement fixé à une bouteille de gaz et équipé d’un flexible de gaz ainsi que d’un détendeur. Ce type de chauffage est généralement plus petit que le chauffage à air pulsé. Sa puissance, d’environ 4 kW en moyenne, est réglable en fonction des besoins.

**Le saviez-vous ?
**Qu’il s’agisse d’un chauffage à gaz radiant ou à air pulsé, tous deux sont interdits dans les lieux recevant du public.

Chauffage à combustion directe et à combustion indirecte : quelles différences ?

Le chauffage de chantier à combustion directe, alimenté au gaz ou au fioul, est idéal pour chauffer un poste ou une personne en particulier, tel qu’un électricien travaillant seul, par exemple. Dans ce cas, les gaz brûlés de combustion sont rejetés directement dans le volume chauffé. Ce type de chauffage est adapté pour les locaux aérés ou des espaces extérieurs, mais n’est pas autorisé dans des lieux recevant du public, ou à proximité d’animaux.

Le chauffage de chantier à combustion indirecte, quant à lui, est uniquement alimenté au fioul. Il permet de chauffer un plus gros volume et d’accueillir du public dans la zone de travaux. Il fonctionne grâce à un brûleur au fioul qui chauffe un système tubulaire dans lequel de l’air sec et sans fumée circule, pulsé par un ventilateur. Ce type de chauffage est également équipé d’une cheminée qui évacue les fumées de combustion vers l’extérieur. Selon l’accessoire de cheminée utilisé, le chauffage est soit situé à l’extérieur (l’air chaud arrive à l’intérieur à l’aide d’une gaine), soit à l’intérieur (avec une cheminée et des gaines qui renvoient, dans ce cas, vers l’extérieur pour évacuer les fumées).

chauffage de chantier à combustion indirecte**Bon à savoir
**Chez Kiloutou, nous proposons des accessoires et des consommables associés pour vos chauffages à combustion, notamment :

Chauffage de chantier : les critères pour bien le choisir

Pour bien choisir votre chauffage de chantier, il convient de prendre en compte plusieurs critères, parmi lesquels :

  • Le type de chantier. Le chantier est-il aéré ou fermé ? Des prises électriques sont-elles disponibles ? Quel est le taux d’humidité ? Autant de questions qui peuvent déjà orienter votre choix.
  • La superficie du chantier. Le volume à chauffer, en fonction de la superficie, est également primordial pour bien choisir son chauffage de chantier. Il s’exprime en m³ : il suffit de multiplier la surface au sol en m² par la hauteur en mètres.
  • La température souhaitée. En fonction de la température à atteindre, vous aurez une idée de la puissance de chauffe dont vous avez besoin. Il est convenu que pour augmenter la température de 1°C, 1 000 kcal sont exigées.
  • L’occupation des locaux. Le chantier est-il amené à accueillir du public ? Quelle est la fréquence d’occupation ? Les réponses à ces questions précisent également votre choix.

Cette liste de critères est non exhaustive. Il convient également de vérifier quelle énergie est disponible (monophasé/triphasé), quel ampérage est proposé, ou encore comment le chantier est organisé (chariot ou non, présence de fenêtres ou de portes pour le passage de gaines, etc.). Par ailleurs, certaines options disponibles sur des chauffages peuvent s’avérer très utiles, telles qu’une minuterie ou une horloge, par exemple.

Ce qu’il faut retenir

Selon le type de chantier, le volume à chauffer ou encore la température souhaitée, il convient de choisir entre trois types de chauffages de chantier :

  • Le chauffage de chantier électrique, facile à utiliser et autonome. Il s’adapte à tous les chantiers fermés et/ou isolés disposant d’une alimentation électrique et accueillant du public.

  • Le chauffage au gaz, pour les chantiers moyens et bien ventilés ou en extérieur, mais ne recevant pas de public.

  • Le chauffage au fioul, le plus puissant. Idéal pour les chantiers imposants. Le chauffage à combustion indirecte permet par ailleurs d’accueillir du public dans la zone de travaux.

  • À lire aussi : Chauffage : comment calculer la puissance nécessaire ?

Kiloutou vous accompagne sur vos chantiers grâce à la location de chauffages adaptés et fiables. Chauffage électrique, chauffage au fioul à combustion indirecte ou chauffage au fioul et au gaz à combustion directe : choisissez le modèle qui convient le mieux à vos besoins. Un problème de panne ? Une assistance vous trouve une solution en 4h maximum. Contactez-nous !