Menu
location-icon
Votre chantier
agence
Nos agences
closeMobileSearchButton
Que recherchez-vous ?

Le lexique du charpentier-couvreur

Le lexique du charpentier-couvreur
Chevron, panne, entrait, arbalétrier… que signifient ces termes ?

Chevron, panne, entrait, arbalétrier… que signifient ces termes ?

Que ce soit pour échanger avec les professionnels de la charpente qui travaillent sur le même chantier ou comprendre les conseils du charpentier qui réalise votre projet, Kiloutou vous aide à mieux comprendre ce domaine grâce à un glossaire du vocabulaire de la charpente.

Vocabulaire de la toiture : les types de charpentes


La charpente définit l’assemblage de pièces de bois, de poutrelles de béton ou de profilés de métal, qui compose l’ossature d’une construction.

Le vocabulaire de la charpente en bois

Charpente en bois : c’est une ossature indéformable constituée par un assemblage de pièces de bois, basé sur les principes de la triangulation. Elle peut être :

  • traditionnelle, constituée d’un petit nombre de fermes établies perpendiculairement à l’axe du comble, réunies par des pannes,

Exemple de charpente traditionnelle en bois

  • traditionnelle industrialisée, réalisée en petites ou moyennes séries,
  • à fermettes, composée de plusieurs pièces en bois préfabriquées,
  • en lamellé-collé. Les pièces de bois, poutres ou éléments de charpente sont réalisés par lamellation, le plus souvent pour des charpentes de grande portée.

Le vocabulaire des autres types de charpentes : métallique, béton…

Charpente métallique : cette charpente est conçue selon un principe général de triangulation en fermes parallèles et poutres indéformables. Elle subit moins de dégradations que la charpente en bois.

Charpente en béton : souvent utilisée pour les toitures plates, notamment dans les bâtiments industriels et publics, la charpente en béton est la plus moderne.

Composition : les pièces d’une charpente

La charpente se compose de pièces aux noms bien spécifiques. Nom de chaque type de poutres ou des autres pièces qui la constitue, voici les mots principaux à retenir.

Le nom des poutres d’une charpente

Chevron : chacune des pièces de bois équarri fixées sur les charpentes pour porter les supports horizontaux des matériaux de couverture.

Ferme : assemblage de pièces dans un plan vertical, formant l’ossature triangulée d’une charpente.

Ferme charpente

Gousset : pièce oblique de support d’un bras de potence.

Jambe de force : pièce de bois inclinée qui soulage une poutre en réduisant sa portée.

Panne : pièce horizontale d’une charpente de comble, en bois ou en métal. Elle repose sur les arbalétriers des fermes, et sert de support aux chevrons ou aux panneaux rigides de couverture. On distingue la

  • panne sablière : celle qui couronne le mur gouttereau à la base du comble,
  • panne faîtière : celle qui porte l’extrémité supérieure des chevrons,
  • panne de brisis : celle de la brisure d’un versant de comble mansardé,
  • panne à lierne : celle entaillée à mi-bois pour être fixée sur l’arbalétrier.

Panne charpente

Volige : planche légère de bois clouée horizontalement sur les chevrons et permettant de fixer les couvertures.

Les autres termes de la charpente : arbalétrier, entrait, chevêtre…

Arbalétrier : pièce rampante d’une ferme de charpente. Elle est solidarisée avec une extrémité de l’entrait et avec le sommet du poinçon.

Chevêtre : pièce de bois ou barre de métal qui relie entre elles les solives latérales d’une enchevêtrure ou d’une trémie de cheminée, d’escalier ou de trappe, et qui supporte les solives boiteuses intermédiaires.

Chevêtre charpente

Chantignole : bloc de bois de charpente taillé en sifflet, rapporté sur chaque arbalétrier pour soutenir une panne.

Contrefiche : pièce oblique d’une ferme de charpente qui soulage l’arbalétrier vers la base du poinçon.

Croix de Saint-André : un ouvrage de contreventement en X.

Croupe : pan de toiture rampant à l’extrémité d’un comble.

Écharpe : pièce de bois disposée en biais, par exemple entre les traverses ou sablières d’une ossature de pan de bois, pour servir de décharge et de contreventement

É****trier : bande de fer méplat repliée en U afin d’enserrer une pièce de bois ou une poutre et la fixer ou la suspendre à une autre.

Entrait : pièce horizontale qui forme la base d’une ferme de charpente. L’entrait est solidaire du pied des arbalétriers et empêche leur écartement. Le faux-entrait est disposé parallèlement à l’entrait, mais nettement plus haut. La hauteur entre les deux entraits permet en général d’établir un étage de locaux.

Fermette : assemblage triangulé analogue à celui des fermes, mais plus léger, préfabriqué et livré prêt à poser, en travées rapprochées.

Jambette : lien formé par une courte pièce verticale qui porte sur une pièce horizontale, et soulage une pièce oblique.

Linçoir : pièce similaire au chevêtre, mais nettement plus éloignée du mur.

Liteau : pièce servant à accrocher les tuiles et les ardoises.

Potence : appui triangulé simple ou double, composé d’un poteau vertical et d’un chapeau, ou semelle d’assemblage, et d’un ou plusieurs liens obliques.

Poinçon : pièce verticale centrale d’une ferme de charpente.

Sablière : poutre qui repose sur l’arase d’un mur gouttereau et qui, assemblée aux arbalétriers, porte les pieds des chevrons du toit.

Travée : espace compris entre deux fermes consécutives. La travée de combles est la distance entre deux fermes ou deux fermettes consécutives d’une charpente.

Trémie : espace vide réservé dans un plancher, pour le passage d’un escalier, d’un ascenseur, ou pour y établir une trappe d’accès ou une gaine technique.

Charpente en bois

Le jargon de l’assemblage de la charpente

L’assemblage est la solidarisation des éléments de la charpente. Le charpentier choisit le type d’assemblage le plus adapté pour que les pièces de la charpente se tiennent entre elles.

Adent : mode d’assemblage de deux pièces de bois accolées, surtout en charpenterie, par dents et entailles triangulaires formant tenons et mortaises.

Aire de charpentier : surface sur laquelle on prépare les épures de charpente, et où sont faits les essais d’assemblage à plat

Barbe : façon de couper et d’assembler le bois de travers avec épaulements,

Boiteux, boiteuse : qualifie une pièce de charpente, poutre ou solive de plancher dont une seule extrémité est scellée ou en appui contre un mur. L’autre est assemblée à une pièce d’un chevêtre de trémie d’escalier ou de cheminée.

Connecteur : pièce d’assemblage de charpentes légères (à fermettes), constituée d’une plaque de métal perforée à clouer, ou d’une plaquette hérissée de pointes par emboutissage.

Coupe : extrémité d’une pièce de bois préparée pour une jonction : la coupe peut être droite, d’équerre, ou biaise, chantournée, d’onglet, en sifflet…

Enture : l’enture est l’assemblage bout à bout de deux pièces de bois entaillées pour s’emboîter.

Épure : dessin de grandes dimensions, en général à l’échelle 1:1, destiné à la phase d’exécution par l’artisan ou le compagnon faite directement sur l’aire de taille des éléments.

Encastrement : assemblage à vif d’une pièce dans une autre, plus importante, sans tenon.

Enfourchement : assemblage en fourche des chevrons sur une panne faîtière.

Épi : assemblage rayonnant, en épi, des chevrons d’une charpente circulaire ou pyramidale autour de son poinçon central.

Epi charpente

Équarrissage : taille d’une bille de bois en un long prisme de section rectangulaire

Gargouille : l’assemblage en gargouille est un enfourchement dans lequel le tenon remplace la mortaise.

Mortaise : encoche ou cavité rectangulaire qui permet de loger le tenon.

Patte d’oie : assemblage à trois branches dans un même plan.

Pointer : fixer avec un clou.

Rembarrer : faire faire à un trait le tour d’une pièce équarrie de charpente ou de menuiserie, par rabattements successifs à l’équerre.

Tenon : partie saillante, à l’extrémité d’une pièce de bois, taillée de façon à entrer exactement dans la mortaise d’une autre pièce.

Tenon charpente

Dictionnaire de la charpente : les outils

Pour réaliser la charpente, le menuisier utilise un certain nombre de matériels et d’outillages, notamment électriques, spécifiques. En voici quelques-uns :

Boulonneuse à choc : cet outil vous permet de serrer et de desserrer des écrous et boulons durant l’opération d’assemblage.

Équerre : instrument de mesure, de contrôle, de report et de traçage des angles.

Mortaiseuse : cet outil permet de réaliser des mortaises afin d’assembler les éléments de la charpente.

Perceuse visseuse : indispensable pour visser les éléments de la charpente.

Rabot de charpente : le rabot est essentiel pour aplanir le bois et réaliser des rainures.

Scie circulaire : cette scie électrique permet de réaliser aisément des découpes.

Scie circulaire bois sans fil

N’oubliez pas les EPI, les équipements de protection individuelle : casque, lunettes, casque anti-bruit, gants et harnais, selon la situation.

Source : Dicobat.