Menu
location-icon
Votre chantier
agence
Nos agences
closeMobileSearchButton
Que recherchez-vous ?

CACES® : quels engins nécessitent le permis ?

CACES® : quels engins nécessitent le permis ?
Le CACES® (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) permet de conduire plusieurs types d’engins de chantier utilisés comme équipements de travail

Le CACES® (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) permet de conduire plusieurs types d’engins de chantier utilisés comme équipements de travail. Quelles sont les conditions pour obtenir cette qualification ? En quoi consiste-t-elle ? Quel permis CACES® pour quel engin ? Tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif.
Permis CACES® : de quoi parle-t-on ?


Le CACES® est un certificat qui garantit les connaissances et le savoir-faire d’un salarié pour la conduite en sécurité d’un engin de chantier. Le référentiel qui définit les épreuves théoriques et pratiques est régi par la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (CNAM). Parmi les connaissances et les savoir-faire évalués, on peut citer :

  • les manœuvres principales ;
  • les techniques d’entretien ;
  • la réglementation ;
  • les vérifications et opérations de maintenance.

Il est important de noter que le CACES® n’a pas le titre de qualification professionnelle. Il s’agit avant tout d’une validation d’acquis théoriques et pratiques, ou d’une certification.

CACES

Équivalences CACES® : qu’est-ce qui a changé en 2020 ?

Depuis le 1er janvier 2020, de nouveaux CACES® sont entrés en vigueur, afin de prendre en compte l’évolution des différents engins ainsi que les retours d’expérience formulés depuis la mise en place du dispositif à la fin des années 1990. Deux nouvelles familles d’engins ont également complété le référentiel : les ponts roulants et portiques, et les chariots gerbeurs à conducteur accompagnant.

Désormais, le CACES® se divise en 8 grandes familles – appelées aussi recommandations – selon les différents types d’engins :

  • R.482, correspondant au CACES® pour les engins de chantier (ancienne R.372) ;
  • R.483, pour le CACES® dédié aux grues mobiles (ancienne R.483) ;
  • R.484, pour les ponts roulants et portiques (nouvelle recommandation) ;
  • R.485, pour les chariots gerbeurs à conducteur accompagnant (nouvelle recommandation) ;
  • R.486, pour les plateformes élévatrices mobiles de personnel (ancienne R.386) ;
  • R.487, pour les grues à tour (ancienne R.377) ;
  • R.489, pour les chariots de manutention automoteurs à conducteur porté (ancienne R.389) ;
  • R.490, pour les grues de chargement (ancienne R.390).

La durée de validité de tous les CACES®, anciens comme nouveaux, reste inchangée : elle est de 5 ans, sauf pour les CACES® qui concernent les engins de chantier (R.482 et R.372). Il est important de noter que les anciens CACES® R.3xx sont toujours valables malgré la nouvelle réglementation, et que la date de fin de validité indiquée sur le certificat est toujours d’actualité.

> À lire aussi : Travail en hauteur : quelles sont les précautions à prendre ?

En quoi consiste la formation CACES® ?

La formation CACES® se compose de cours théoriques, souvent dispensés le temps d’une journée, et de cours pratiques qui durent jusqu’à trois jours, selon les catégories d’engins et le niveau de chacun. L’objectif de la pratique est d’apprendre à manier les engins en toute sécurité. Le Compte personnel de formation (CPF) est l’une des solutions envisageables pour financer son CACES®.

Le CACES® est-il obligatoire pour conduire les engins ?

Le permis CACES® n’est pas obligatoire au sens réglementaire du terme. Les conditions imposées par le Code du travail pour conduire un tel équipement sont :

  • avoir passé un examen d’aptitude médicale à la conduite de l’équipement, réalisé par le médecin du travail ;
  • avoir reçu une formation adéquate à la conduite en sécurité de l’équipement concerné ;
  • avoir réussi un contrôle de connaissances et de savoir-faire pour conduire l’engin de manière sécuritaire ;
  • avoir connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation ;
  • avoir une autorisation de conduite de l’engin concerné, obtenue à l’issue des démarches précédentes, délivrée par son employeur.

La condition qui impose la réussite d’une évaluation théorique et pratique n’oblige pas nécessairement que cette évaluation soit un CACES®. Toutefois, ce dernier demeure, selon le ministère du Travail, « un bon moyen pour le chef d’établissement de se conformer aux obligations en matière de contrôle des connaissances et du savoir-faire de l’opérateur pour la conduite en sécurité » fixées par la loi. Par ailleurs, les recommandations CACES® ont une valeur juridique reconnue par les tribunaux.

Avec sa vingtaine de sites dédiés, Kiloutou vous accompagne à travers une offre variée de CACES® et de formations réglementaires. 14 formateurs répartis sur l’ensemble du territoire vous guident vers la réussite de votre certification CACES®, délivrée ensuite par des organismes de tests certifiés (OTC). Contactez-nous.