Menu
location-icon
Votre chantier
agence
Nos agences
closeMobileSearchButton
Que recherchez-vous ?

Comment trier et valoriser les déchets de chantier ?

Comment trier et valoriser les déchets de chantier ?
Le volume annuel de déchets du BTP produits en France est estimé à 230 millions de tonnes, ce qui représente près de 75 % de la production totale de déchets sur le territoire.

Le volume annuel de déchets du BTP produits en France est estimé à 230 millions de tonnes, ce qui représente près de 75 % de la production totale de déchets sur le territoire.
Le tri et la valorisation des déchets constituent donc un enjeu majeur pour les professionnels du secteur, d’autant que la législation en la matière ne cesse de se renforcer. Vos travaux touchent à leur fin et vous souhaitez savoir comment évacuer les différents types de déchets ? Découvrez toutes les infos et astuces à connaître pour terminer votre chantier en toute sérénité,

Déchets de chantier : attention à la réglementation !

Qui doit éliminer les déchets du BTP ?

L’article L.541-2 du Code de l’environnement stipule que « tout producteur ou détenteur de déchets est responsable de la gestion de ces déchets jusqu’à leur élimination ou la valorisation finale. Même lorsque le déchet est transféré à des fins de traitement à un tiers ». Autrement dit, l’entrepreneur demeure responsable de la gestion de ses déchets même s’il en a confié l’évacuation à un prestataire. Il lui appartient ainsi de vérifier que l’entreprise sollicitée détient bien les habilitations nécessaires. Toute infraction à cette règle est passible de sanctions administratives et pénales très lourdes, pouvant aller jusqu’à 150 000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement. Une erreur de tri peut donc être coûteuse !

Réemploi, recyclage et autres valorisations des déchets de chantier

L’Europe s’est fixé pour objectif de porter à 70 % la valorisation des déchets du BTP à horizon 2020. Un engagement transposé en France dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 aout 2015. Cependant, nous sommes encore loin du compte ! Pour l’instant, 50 % seulement des déchets du BTP sont recyclés sur notre territoire. La France s’est dotée d’outils réglementaires et techniques pour accélérer cette dynamique, notamment par la lutte contre les décharges sauvages.

Les déchets peuvent être classés en trois catégories selon leur potentiel de valorisation :

  • Le réemploi. Les matériaux ou équipements directement réutilisés sur un chantier ou déposés dans une ressourcerie ne prennent pas le statut de déchets et ne sont donc pas soumis aux mêmes exigences de traitement et de traçabilité. Dans une logique de prévention, cette option est à privilégier.
  • Le recyclage. Une partie des déchets peut être recyclée en les incorporant dans le processus de fabrication de nouveaux matériaux. Ainsi, 70 % des déchets inertes (gravats, béton, tuiles, parpaings, briques…) sont valorisés, principalement dans les travaux de voirie et les remblais.
  • La valorisation énergétique. D’autres déchets, non recyclables, sont incinérés pour produire de l’énergie. C’est le cas, en particulier, des bois non traités.
  • Aucune valorisation possible : ces déchets dits ‘ultimes’ sont destinés à l’enfouissement dans un centre de stockage de déchets ultimes.

Où déposer les déchets de chantier ? (centres de tri ou de recyclage, déchetteries…)

Selon les volumes et types de déchets, différentes solutions d’évacuation sont possibles.

Il est toujours possible de faire appel à une entreprise spécialisée qui se chargera de venir enlever les déchets sur le site. Comme expliqué ci-dessus, le producteur de déchets reste toutefois responsable de leur gestion.

Les déchetteries publiques permettent de déposer des déchets inertes et non dangereux, non inertes, mais en petite quantité. Elles peuvent être ouvertes aux professionnels sous certaines conditions.

Il existe enfin diverses installations privées dédiées aux professionnels : déchetteries professionnelles, plateformes de regroupement, centres de tri ou de recyclage, installations de stockage…

Traçabilité des déchets de chantier

Bon à savoir : les professionnels du bâtiment sont dans l’obligation de tenir un registre des déchets sortants visant à en assurer la traçabilité. En outre, depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, l’installation de collecte est tenue de remettre aux entreprises de BTP un bordereau de dépôt précisant l’origine, la nature et la quantité de déchets collectés. À noter qu’un bordereau spécifique a été mis en place pour les déchets dangereux.

Comment gérer et trier les différentes catégories de déchets ?

Le traitement et le tri des déchets nécessitent de connaître les 3 grandes catégories suivantes :

Déchets inertes

On désigne ainsi les déchets minéraux qui ne se décomposent pas et ne brûlent pas. Ils ne sont pas dangereux et peuvent être réutilisés ou recyclés. Cette catégorie comprend notamment les pierres, la terre non polluée, le béton, les gravats, le ciment, la céramique, les tuiles, les briques ou le verre. Ces déchets doivent être évacués dans des installations de recyclage ou dans des installations de stockage des déchets inertes.

Déchets non dangereux et non inertes

On les appelle aussi ’déchets industriels banals’ (DIB). Cette catégorie très hétéroclite regroupe tous les matériaux ne relevant pas de la catégorie des déchets inertes, mais ne présentant aucune toxicité ni dangerosité : bois, métaux, plastique, plâtre, papier carton, mobiliers, déchets verts… Ils sont éliminés dans des installations de stockage de déchets non dangereux.

Déchets dangereux

Nocifs pour l’homme et l’environnement, les déchets dangereux contiennent des substances toxiques. Ils doivent être manipulés avec les EPI et précautions de rigueur, puis emballés dans des conteneurs étanches et isolés dans une zone réservée. Ils sont ensuite acheminés vers une installation de stockage de déchets dangereux.

Nos conseils pour un traitement optimal des déchets de chantier

Le maître mot : anticiper !

L’élimination des déchets est la première étape du nettoyage de fin de chantier et ne doit pas être prise à la légère. Il est recommandé d’évaluer approximativement le volume de déchets qui sera produit sur le chantier avant même de lancer les travaux. Il faut aussi prévoir l’emplacement nécessaire pour stationner et manœuvrer le matériel de stockage (remorque ou benne). Pour gagner du temps, il est utile de trier les différents types de déchets au fur et à mesure et de repérer les installations de collecte les plus proches du site.

La benne de chantier, votre alliée pour évacuer les déchets

Les sacs à gravats ou ‘big bags’ sont utiles pour collecter les déchets non dangereux, mais ils présentent deux gros inconvénients. D’une part, au-delà d’un certain poids, ils doivent être déplacés à l’aide d’un chariot élévateur. D’autre part, leur capacité limitée est surtout adaptée aux petits chantiers.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain volume, le recours aux bennes de chantier est fortement conseillé. Il est préférable d’en louer plusieurs en fonction de la nature des déchets à trier. Kiloutou met à votre service différents modèles de bennes, à consulter ici.